Notre

maillon-faible

Êtes-vous le maillon faible pour vos clients?

Cet article a été écrit dans le cadre de notre collaboration avec la STIQ à titre de membre. Nous voulons aider les entreprises manufacturières à comprendre les enjeux de cybersécurité [...]
Lire la suite
pentest-avantage-concurrentiel

Réaliser un test d’intrusion: un avantage concurrentiel

Tout ce qui a trait à la gestion de risques est souvent considéré comme une dépense pour une entreprise. En effet, contrairement à l’investissement dans des outils de développement d’affaires [...]
Lire la suite
mises à jour

Gestion efficace des mises à jour: Mini guide pratique 

La gestion des mises à jour reste un irritant pour beaucoup d’équipes TI dans le processus de gestion de la cybersécurité. “Mettre à jour” est une des recommandations les plus [...]
Lire la suite

Why Yack?

First, for those of you who don't know, the yak is an animal. The energy it radiates (chill with its toupee, but we wouldn't want to piss it off with its horns...) represents us well, and the nerdiest among you might see the little nod to Linux 😉. Of course, Yack's resemblance to Hack is no mere coincidence. It's also a short, punchy name that, once again, sounds like us. Finally, it's a word that earns you 24 points in Scrabble (hello Office de la langue française). Why did you choose .one? In offensive security, all it takes is one attack..."
A little more about us

"Pourquoi Yack?

First, pour ceux qui ne le savent pas, le yack est un animal. L'énergie qu'il dégage (chill avec son toupet, mais on ne voudrait pas l'énerver avec ses cornes...) nous représente bien, et les plus nerds d'entre vous verront peut-être le petit clin d'œil à Linux 😉. Bien sûr, la ressemblance de Yack avec Hack n'est pas une simple coïncidence. C'est aussi un nom court, qui punch, et qui encore une fois, nous ressemble. Enfin, c'est un mot qui te rapporte 24 points au scrabble (bonjour office de la langue française). Pourquoi avoir choisi .one? En sécurité offensive, il suffit d'une (one) attaque..."
Un peu plus sur nous